La presbytie, à quel âge et pourquoi ?

De nombreuses personnes se demandent à quel âge la presbytie commence généralement à affecter la vision et quels en sont les principaux facteurs déclencheurs. Bien que le vieillissement soit l’élément central, d’autres variables interviennent dans l’apparition et l’évolution de ce trouble visuel.

Mécanismes, pourquoi devient-on presbyte ?

La presbytie se manifeste par une difficulté croissante à voir de près, symptôme principal attribué à la diminution de l’élasticité du cristallin avec l’âge. Ce phénomène, comparable au mécanisme de mise au point d’un appareil photo, voit sa capacité à s’adapter diminuer, rendant floue la vision de près. Cette altération commence généralement aux alentours de 40 ans, marquant le début du processus. Pour comprendre le développement de la presbytie, il est essentiel de saisir le rôle du cristallin dans l’œil, une lentille intra-oculaire flexible permettant de concentrer la lumière sur la rétine et d’ajuster la vision de près et de loin.

Symptômes fréquents incluent la nécessité d’éloigner les objets pour mieux voir, une vision floue de près, des maux de tête ou une fatigue oculaire après des activités telles que la lecture. Ces manifestations, initialement intermittentes et mineures, deviennent plus prononcées avec le temps.

La myopie peut, dans une certaine mesure, retarder le ressenti des effets de la presbytie en permettant une vision de près relativement acceptable sans correction. Néanmoins, cela n’exempte pas d’une éventuelle correction à mesure que le processus avance.

Mesure en dioptries et acuité visuelle

L’acuité visuelle et la mesure des corrections apportées pour contrer la presbytie sont essentielles au diagnostic et à la gestion de ce trouble. La presbytie est mesurée en dioptries positives, impliquant une perte de la vision de près nécessitant une correction pour améliorer la convergence des rayons lumineux vers la rétine.

Les stades de la presbytie sont généralement divisés selon les dioptries nécessaires à la correction  :

  • Débutante : jusqu’à +1,00 dioptrie
  • Modérée : jusqu’à +2,00 dioptries
  • Avancée : jusqu’à +3,00 dioptries

Les signes comprennent une difficulté à lire de petits textes sans lumière suffisante ou sans tendre le bras, une fatigue en fin de journée après des activités nécessitant une vision de près. Contrairement à une idée reçue, porter des lunettes ne provoque pas la presbytie mais en atténue les symptômes, offrant un confort non négligeable.

Correction optique de la presbytie

Différentes solutions optiques sont disponibles pour corriger la presbytie. Les verres progressifs et les loupes monofocales figurent parmi les options les plus courantes, leur choix dépendant des besoins spécifiques en vision de près et de loin de l’individu. Les meilleures lunettes pour hypersmétrope peuvent parfois se révéler un bon complément pour les personnes présentant ce trouble en association avec la presbytie.

L’adaptation aux verres progressifs peut nécessiter un temps d’ajustement, bien que nombre d’utilisateurs signalent une amélioration marquée de leur qualité de vie une fois habitués. Les lunettes ne sont pas l’unique solution ; les lentilles de contact multifocales offrent une alternative pour ceux préférant éviter les lunettes, bien que leur efficacité puisse varier selon le cas.

La chirurgie, bien que moins fréquemment choisie, représente une autre voie de correction. Elle inclut les opérations au laser et la pose d’implants. Ces techniques visent à corriger la vision de près sans forcément éliminer complètement le besoin de lunettes, surtout pour des activités spécifiques demandant une acuité visuelle élevée.

Pour explorer plus avant vos options de correction et trouver la solution la plus adaptée à votre cas de presbytie, nous vous recommandons de prendre rendez-vous chez un opticien partenaire pour obtenir une ordonnance sur mesure délivrée par un ophtalmologiste à distance, en fonction de votre âge.

 

Quelques idées de centres EXPERT VISION FRANCE :